Blason de SaasenheimBienvenue sur le site de SaasenheimBlason de la région Alsace


Accueil
Mairie
Jumelage
Plan du village
Associations
Vie du village
Saasenheim pratique
Patrimoine
Calendrier
Archives éditorial
Copyright

 

 

Image

I)  Informations sur Saasenheim et ses environs en cliquant ici

 

II) Inauguration du verger école, l'association D'Saaser Äpfelkracher vous invite à l'inauguration de son verger le dimancje 17 septembre à partir de 10h00.

Retrouvez plus d’informations en cliquant sur ce lien

 

III) La foire d’automne du Rhin Supérieur située à l’entrée de la ville d’Offenburg a lieu du 30 septembre au 8 octobre 2017 au Parc Expo.

         À seulement 20 minutes de Strasbourg, la foire qui a lieu traditionnellement en automne réserve à ses visiteurs de nombreuses découvertes, des animations et une expérience de loisirs pour toute la famille.

        Environ 500 exposants présentent une large gamme de produits autour des biens de consommation, de l’équipement et des services pour permettre aux visiteurs une expérience shopping avec toutes les tendances et les nouveautés du marché.

 

 

Retrouvez plus d’informations sur http://www.oberrhein-messe.de/fr/oberrhein-messe.

 

 

       Editorial juillet 2017

La vertu et la conduite des affaires publiques.

Il est parfois dans la vie d’une communauté des actualités qui illustrent la marche de notre monde de façon étonnante. Chargés d’organiser les opérations de vote de ce qui restera comme la séquence la plus longue et la plus douloureuse de notre histoire électorale, avec les « affaires » qui ont occulté complètement le débat démocratique et presqu’en même temps de dire au revoir à notre directeur d’école qui a formé pendant trente-cinq ans plusieurs générations de citoyens, nous avons ressenti avec acuité les contradictions du monde que nous bâtissons.

Les « affaires » ont fait éclater au grand jour le fossé qui existe entre nos dirigeants et les citoyens que nous sommes. Tout se passe comme si les privilèges étaient de retour. Ceux qui nous représentent considèrent qu’ils peuvent se servir sur le dos de la République pour compenser leur engagement à  notre profit. Ils oublient, par manque d’humilité, qu’ils sont les dépositaires de notre volonté et que la confiance que nous avons mise en eux a un corollaire : la vertu.

Notre directeur d’école est le représentant d’une race qui semble en voie de disparition, les hommes de caractère. Cela signifie trois choses :

-          de solides convictions forgées dans un environnement familial et dans un engagement précoce au profit des jeunes,

-          un travail assidu et chronophage pour parfaire sans cesse les dons reçus à la naissance,

-          et un courage sans faille pour aller parfois à contre-courant de l’opinion majoritaire, dès lors qu’il considérait que sa mission de pédagogue était menacée.

Sa vie durant, il a abordé son métier avec vertu.

Alors, y-a-t-il deux vertus ? une pour nos dirigeants qui tolère des entorses dès lors qu’elles sont cantonnées à une élite et une sans faille pour la multitude qui en a besoin pour mener sa vie de citoyen. Les Français ont répondu à cette question par une abstention record aux élections qui limite la légitimité de notre classe politique.

Mais comme toutes les réactions brutales, ce refus de cautionner la classe politique cache bien des rancœurs  et des faiblesses. Il semble donc important de définir la vertu. C’est une disposition habituelle qui pousse à vouloir et à faire le bien à autrui. Loin d’être un sentiment mièvre, la vertu requiert un courage certain pour vaincre les obstacles. On apprend donc que la vertu est habituelle mais pas permanente et qu’il peut ainsi y avoir des accrocs dans le contrat -nous ne sommes que des hommes !- Il faut donc un mécanisme qui sanctionne les fautifs, ce qui a visiblement fait défaut dans les « affaires » obligeant les médias à faire le travail, avec les dégâts collatéraux que l’on connaît : « tous ripoux ! » La sanction suppose également le pardon dès lors que la faute est réparée vis-à-vis de la société, or on a entendu beaucoup de gens crier au loup et demander la mise au banc définitive pour les fautifs. Ceux qui criaient le plus fort étaient ceux qui ont été ensuite rattrapés par des « affaires ». Vouloir le bien  d’autrui signifie que la vertu est une qualité collective et non cantonnée à la sphère privée comme voudraient nous le faire croire ceux à qui la morale donne des boutons. Enfin le courage est une qualité intimement liée à la vertu car il faut parfois se positionner contre la pensée dominante, lutter contre le conformisme intellectuel de toute classe établie.

Ainsi donc, si la vertu nous pousse vers les autres, elle n’est pas un moyen de se décharger sur eux d’efforts que l’on n’a pas envie de faire. C’est bien un pacte qui nous lie ensemble pour faire progresser le groupe.  C’est la base même de la cohésion nationale et elle commence dans nos familles, dans notre rue, dans notre village.

A nous de pratiquer la vertu dans notre vie quotidienne et le reste viendra de surcroît.

Votre maire

Norbert Lombard                                  

 

 

 


Accueil | Mairie | Jumelage | Plan du village | Associations | Vie du village | Saasenheim pratique | Patrimoine | Calendrier | Archives éditorial | Copyright

 Copyright Site de Saasenheim 2008
Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique à [Webmaster].
Dernière mise à jour le : 17 septembre 2017.

Site hébergé par 1and1.fr